Que connaissez-vous de vous-même ? Il faut reprendre l’injonction socratique du « connais-toi toi-même ». Là aussi il y a un engagement ; ce qui importe c’est d’être dans ce cheminement personnel : être en chemin, c’est la clé du bonheur, c’est la finalité et pas seulement le but.  On ne cherche pas tant un résultat, qu’un savoir-faire qui ici consiste dans un savoir être soi-même. Ce savoir-être soi-même est un idéal. Un phare qui par sa lumière nous donne la direction à prendre.